Conclusion

 

Il existe un équilibre précis dans la couche d’ozone. Il fonctionne d’une manière spécifique : tout ce qui est détruit est remplacé. Ce phénomène existe depuis toujours. L’Homme favorisant son propre confort à défaut de l’environnement tend à perturber cette stabilité naturelle ; l’industrie en est la cause.

Néanmoins, il n’a pas encore pris consciences des impacts de ces erreurs, autrement dit des conséquences sur la biodiversité, sur le climat et sur lui-même. La couche d’ozone est tout simplement vitale à notre existence. La réaction chimique qu’elle engendre, qui nous protège des rayons ultraviolets, est aussi celle qui garde un équilibre énergétique constant.

Sa consommation est capitale dans la mesure où sa destruction entrennerait la perte de tous les êtres vivants de la planète. Et puisque nous en avons les possibilités, cette lutte devient un véritable devoir ; nous devons agir pour laisser à nos descendants une terre  « habitable » comme nous-mêmes en avons bénéficié aujourd’hui.

Les Hommes s’en sont rendu compte beaucoup trop tard mais ils ont décidé d’agir, d’où l’existence de protocoles dans le but de limiter les dégâts.

Le problème rencontré avec l’ozone est d’une certaine manière une des conséquences de l’industrialisation. Ne devrions-nous pas, de ce fait, mobiliser les recherches en ayant pour maître mot : le développement durable ?

2 votes. Moyenne 2.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site